Semences de la biodiversité

Semences de la biodiversité était un bulletin mensuel de GRAIN sur la biodiversité et la souveraineté alimentaire, destiné à l’Afrique francophone. En 2010, Semences pour la biodiversité est devenue la responsabilité de la COPAGEN, la Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain, un réseau d’Afrique francophone. Depuis lors, Semences de la biodiversité est un bulletin trimestriel produit par et pour la sous-région. GRAIN continue à participer à son élaboration et nous nous sommes notamment engagés à héberger la version PDF de Semences de la biodiversité sur notre site web afin de faciliter sa diffusion internationale.

Technologie Terminator : le retour des Semences-suicide !

La technologie Terminator n’a malheureusement pas été reléguée aux oubliettes - elle constitue toujours une menace aussi grave qu’immédiate, à la diversité des cultures et à la souveraineté alimentaire dans le monde. Des gouvernements sont à rédiger des propositions en vue d’autoriser les essais en champ et la commercialisation de semences Terminator. Ouvertement favorable à Terminator, l’International Seed Federation travaille de concert avec des Etats proches de l’industrie, à la levée du moratoire de fait des Nations-Unies. Il n’y a qu’une façon de se protéger contre les semences-suicide : l’interdiction pure et simple.

La technologie Terminator n’a malheureusement pas été reléguée aux oubliettes - elle constitue toujours une menace aussi grave qu’immédiate, à la diversité des cultures et à la souveraineté alimentaire dans le monde. Des gouvernements sont à rédiger des propositions en vue d’autoriser les essais en champ et la commercialisation de semences Terminator. Ouvertement favorable à Terminator, l’International Seed Federation travaille de concert avec des Etats proches de l’industrie, à la levée du moratoire de fait des Nations-Unies. Il n’y a qu’une façon de se protéger contre les semences-suicide : l’interdiction pure et simple.

Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) dans l 'agriculture : Enjeux et Etat des lieux en Afrique de l'Ouest (Suite et fin)

Communication faite pour les organisations paysannes du Mali, à la rencontre de " la fibre africaine ", organisée par la coalition pour la protection du patrimoine génétique malien et le Forum pour l 'Autre Mali. Bamako, du 28 février au 5 mars 2005. (Suite et fin)

Communication faite pour les organisations paysannes du Mali, à la rencontre de " la fibre africaine ", organisée par la coalition pour la protection du patrimoine génétique malien et le Forum pour l 'Autre Mali. Bamako, du 28 février au 5 mars 2005. (Suite et fin)

Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) dans l 'agriculture : Enjeux et Etat des lieux en Afrique de l'Ouest

Communication faite pour les organisations paysannes du Mali, à la rencontre de " la fibre africaine ", organisée par la coalition pour la protection du patrimoine génétique malien et le Forum pour l 'Autre Mali. Bamako, du 28 février au 5 mars 2005.

Communication faite pour les organisations paysannes du Mali, à la rencontre de " la fibre africaine ", organisée par la coalition pour la protection du patrimoine génétique malien et le Forum pour l 'Autre Mali. Bamako, du 28 février au 5 mars 2005.

Les Organismes Génétiquement Modifiés - quels risques pour le Mali ?

Les Organismes Génétiquement Modifiés sont au centre des débats depuis quelques années en Afrique et même dans le monde. Dans notre continent, le sujet est d 'actualité, tandis que certains paysans souhaitent l 'introduction de ces cultures, la grande majorité de nos paysans se méfient beaucoup et y voient « venir une nouvelle forme de colonisation pour les pays du Nord ». Nous avons mené une enquête sur les OGM, ses avantages et inconvénients pour l 'Afrique, les risques liés aux plantes...

Les Organismes Génétiquement Modifiés sont au centre des débats depuis quelques années en Afrique et même dans le monde. Dans notre continent, le sujet est d 'actualité, tandis que certains paysans souhaitent l 'introduction de ces cultures, la grande majorité de nos paysans se méfient beaucoup et y voient « venir une nouvelle forme de colonisation pour les pays du Nord ». Nous avons mené une enquête sur les OGM, ses avantages et inconvénients pour l 'Afrique, les risques liés aux plantes...

Le Programme alimentaire mondial et l'aide alimentaire génétiquement modifiée au Soudan et en Angola

Au cours de l’année 2004, des ONG d’Afrique ont fait part de leur inquiétude pour le non respect par le Programme alimentaire mondial (PAM) du droit de l’Angola et du Soudan de choisir, d’accepter, ou de refuser l’aide alimentaire génétiquement modifiée. Pourtant, le PAM a le devoir de respecter leur choix.

Au cours de l’année 2004, des ONG d’Afrique ont fait part de leur inquiétude pour le non respect par le Programme alimentaire mondial (PAM) du droit de l’Angola et du Soudan de choisir, d’accepter, ou de refuser l’aide alimentaire génétiquement modifiée. Pourtant, le PAM a le devoir de respecter leur choix.

Les connaissances traditionnelles a la croisée des OGM, de la biodiversité et du commerce en Afrique francophone

Cette communication a été présentée aux 9 èmes Journées Scientifiques du « Réseau Biotechnologies végétales : amélioration des plantes et sécurité alimentaire » de l’Agence Universitaire de la Francophonie, en Octobre 2004 à Lomé (Togo)

Cette communication a été présentée aux 9 èmes Journées Scientifiques du « Réseau Biotechnologies végétales : amélioration des plantes et sécurité alimentaire » de l’Agence Universitaire de la Francophonie, en Octobre 2004 à Lomé (Togo)

Les organisations paysannes du Mali ont pris leurs responsabilités sur la question des OGM

Les organisations paysannes du MALI manifestent leur opposition à l'introduction des OGM au MALI depuis près de trois ans déjà. Deux mois après le déclenchement d'une campagne vigoureuse de communication sur la problématique des OGM au MALI et dix jours après une importante conférence de presse réalisée par la CNOP (Coordination nationale des organisations paysannes du MALI) conférence de presse couverte par les plus grands medias nationaux et étrangers, le gouvernement du MALI dont l'inclination pour une introduction rapide des OGM dans le pays était affirmée depuis la rencontre de Ouagadougou avec l'USAID et les multinationales décidait, à travers un communiqué publié à l'issue du conseil des ministres du Mercredi 06 Octobre 2004.

Les organisations paysannes du MALI manifestent leur opposition à l'introduction des OGM au MALI depuis près de trois ans déjà. Deux mois après le déclenchement d'une campagne vigoureuse de communication sur la problématique des OGM au MALI et dix jours après une importante conférence de presse réalisée par la CNOP (Coordination nationale des organisations paysannes du MALI) conférence de presse couverte par les plus grands medias nationaux et étrangers, le gouvernement du MALI dont l'inclination pour une introduction rapide des OGM dans le pays était affirmée depuis la rencontre de Ouagadougou avec l'USAID et les multinationales décidait, à travers un communiqué publié à l'issue du conseil des ministres du Mercredi 06 Octobre 2004.

La sécurité des semences pour les agriculteurs d'Afrique

Le Sommet Mondial de l'Alimentation de juin 2002 a été un événement catalyseur pour le Réseau pour la Biodiversité en Afrique (ABN). Nos frustrations vis-à-vis des gouvernements et du soutien de la FAO à la manipulation génétique de lagriculture a poussé lABN à sorganiser pour représenter et défendre des pratiques durales de sécurité alimentaire. La position de lABN était claire. Les semences et la sécurité alimentaire sont inséparables pour les petits agriculteurs dAfrique, car le secteur informel de lagriculture est largement dépendant du secteur informel des semences pour ses ressources génétiques.

Le Sommet Mondial de l'Alimentation de juin 2002 a été un événement catalyseur pour le Réseau pour la Biodiversité en Afrique (ABN). Nos frustrations vis-à-vis des gouvernements et du soutien de la FAO à la manipulation génétique de lagriculture a poussé lABN à sorganiser pour représenter et défendre des pratiques durales de sécurité alimentaire. La position de lABN était claire. Les semences et la sécurité alimentaire sont inséparables pour les petits agriculteurs dAfrique, car le secteur informel de lagriculture est largement dépendant du secteur informel des semences pour ses ressources génétiques.