Semences de la biodiversité

Semences de la biodiversité était un bulletin mensuel de GRAIN sur la biodiversité et la souveraineté alimentaire, destiné à l’Afrique francophone. En 2010, Semences pour la biodiversité est devenue la responsabilité de la COPAGEN, la Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain, un réseau d’Afrique francophone. Depuis lors, Semences de la biodiversité est un bulletin trimestriel produit par et pour la sous-région. GRAIN continue à participer à son élaboration et nous nous sommes notamment engagés à héberger la version PDF de Semences de la biodiversité sur notre site web afin de faciliter sa diffusion internationale.

Semences paysannes fondement de la souveraineté alimentaire en Afrique de l'Ouest (1)

Si en Europe, les lobbies semenciers de l’agrochimie déploient leurs énergies pour accroitre leurs monopoles (dissémination du maïs Génétiquement Modifié, directive européenne...) ; la privatisation des semences en Afrique de l’Ouest est du reste bien en marche. L’épée de Damoclès plane au dessus du patrimoine culturel, naturel que sont les semences paysannes sélectionnées depuis des millénaires par les paysans et ce d’autant plus que ces derniers restent pas ou peu informés des enjeux. Cependant des initiatives se multiplient sur les différents continents pour faire face à ces menaces et établir l’autonomie paysanne en semences.

Si en Europe, les lobbies semenciers de l’agrochimie déploient leurs énergies pour accroitre leurs monopoles (dissémination du maïs Génétiquement Modifié, directive européenne...) ; la privatisation des semences en Afrique de l’Ouest est du reste bien en marche. L’épée de Damoclès plane au dessus du patrimoine culturel, naturel que sont les semences paysannes sélectionnées depuis des millénaires par les paysans et ce d’autant plus que ces derniers restent pas ou peu informés des enjeux. Cependant des initiatives se multiplient sur les différents continents pour faire face à ces menaces et établir l’autonomie paysanne en semences.

Contribution à la réflexion sur les OGM et la biopiraterie en Afrique

La forte pression exercée par les firmes et les instituts internationaux de recherche pour l’introduction des OGM dans l’agriculture africaine, amène à réfléchir sur l’avenir de notre environnement. En effet, pour mieux comprendre le rapport entre l’environnement et les actions de transformation que l’homme effectue, il s’avère important de maîtriser : 1. Ce qu’est l’environnement ; et 2. La place qu’occupe l’homme dans cet environnement.

La forte pression exercée par les firmes et les instituts internationaux de recherche pour l’introduction des OGM dans l’agriculture africaine, amène à réfléchir sur l’avenir de notre environnement. En effet, pour mieux comprendre le rapport entre l’environnement et les actions de transformation que l’homme effectue, il s’avère important de maîtriser : 1. Ce qu’est l’environnement ; et 2. La place qu’occupe l’homme dans cet environnement.