Programme

Globalement, l’objectif du programme de GRAIN est d’aider le public à mieux comprendre les forces qui façonnent les systèmes alimentaires mondiaux et locaux et leur impact sur l’agriculture et la sécurité alimentaire, et de soutenir les mouvements sociaux et les organisations de la société civile à atteindre la souveraineté alimentaire.

Nous sommes connus avant tout pour notre travail d’information stratégique et notre analyse incisive des grandes évolutions du système alimentaire. Mais nous soutenons aussi de façon active dans le monde entier les mouvements sociaux qui cherchent à établir la souveraineté alimentaire et à mettre en place des systèmes alimentaires et agricoles plus diversifiés et nous nous efforçons d’établir des liens entre les divers mouvements.

Le travail de GRAIN s’articule actuellement autour de quatre thèmes étroitement liés :

Les grandes entreprises, le pouvoir et le système alimentaire mondial

L’objectif principal de GRAIN est d’aider les mouvements sociaux à travers le monde à résister contre l’emprise croissante des entreprises sur la production, les marchés et le commerce alimentaires. Nous enquêtons sur la manière dont les entreprises (y compris l’industrie agroalimentaire, de grande distribution et de la finance) évincent des millions de petits producteurs et les accords commerciaux et d’investissement imposent les conditions légales pour y parvenir. Outre notre travail d’information, nous soutenons également nos partenaires et les mouvements populaires dans leurs efforts visant à améliorer les stratégies, la coopération et l’action populaire pour contester le pouvoir des grandes entreprises et développer avec eux les capacités nécessaires pour atteindre cet objectif.

L’accaparement des terres et les droits fonciers

Si l’accaparement des terres est un phénomène ancien, la ruée massive vers les terres agricoles fertiles par les investisseurs, les spéculateurs et les entreprises alimentaires et de biocarburants est quelque chose de récent et de taille. Au cours des dix dernières années, depuis que GRAIN a révélé et mis le problème à l’ordre du jour mondial, l’accaparement des terres est devenu l’un de nos domaines de travail les plus actifs. GRAIN contribue par ses travaux de recherche, d’information et de proximité. Nous apportons également notre soutien aux luttes de différentes organisations de la société civile contre les transactions foncières de grandes entreprises, en particulier en Asie et en Afrique. Il s’agit principalement de développer des capacités et des stratégies et de créer des alliances avec nos partenaires pour faire pencher la balance. 

Le contrôle des semences par les peuples

Le « problème des semences » était à l’origine de GRAIN il y a presque 30 ans et constitue encore pour nous le cœur de notre travail. La biodiversité dans les champs des agriculteurs et agricultrices se dégrade à une vitesse alarmante alors que l’emprise du secteur commercial sur les semences n’a jamais été aussi grande, et ce à travers la promotion des plantes hybrides, en particulier les organismes génétiquement modifiés (OGM), et le phénomène de la concentration des terres. Partout dans le monde, les gouvernements favorisent ou permettent des lois semencières et de propriété intellectuelle restrictives qui donnent un pouvoir exclusif au secteur commercial et empêchent les fermiers de garder, échanger et continuer à développer leurs propres variétés. Mais de la même manière, des mouvements sociaux naissent un peu partout et commencent à défier cette tendance et créer des réseaux pour préserver et utiliser les ressources locales. Cette partie du programme permet à GRAIN d’intégrer ce mouvement et de contribuer aux travaux de recherche et d’information ainsi que de lui apporter son soutien et d’aider à créer des capacités.

La souveraineté alimentaire pour combattre la crise climatique

La crise du climat et la crise alimentaire sont intimement liées, le système alimentaire industriel (des fermes jusqu’aux supermarchés) étant largement responsable des deux. Dans cette partie du programme, GRAIN met en évidence la responsabilité de l’agriculture industrielle et des chaînes de distribution centralisées dans la crise du climat et montre que la souveraineté alimentaire et l’agriculture paysanne ont un potentiel énorme qui permettrait de résoudre une grande partie du problème. Pour ce faire, nous menons des activités continues d’information et de proximité et développons activement des stratégies et des alliances avec les mouvements sociaux impliqués.

Pour plus de renseignements sur le programme de GRAIN, nous vous invitons à lire nos rapports annuels d'activité.