Communiqué de presse : Karuturi poursuit son déclin

Karuturi Global Ltd, la multinationale indienne qui s'était fait un nom dans le secteur des fleurs coupées au niveau mondial et a récemment acquis plus de 300 000 ha en Éthiopie pour produire des denrées alimentaires à destination des marchés étrangers, poursuit son déclin douloureux et généralisé.

Karuturi Global Ltd, la multinationale indienne qui s'était fait un nom dans le secteur des fleurs coupées au niveau mondial et a récemment acquis plus de 300 000 ha en Éthiopie pour produire des denrées alimentaires à destination des marchés étrangers, poursuit son déclin douloureux et généralisé.

Comment nourrir le « 1 % »

L’irruption dans l’agrobusiness d’un milliardaire indien de l’informatique donne une image inquiétante du rôle actuel de la finance dans l’agriculture.

L’irruption dans l’agrobusiness d’un milliardaire indien de l’informatique donne une image inquiétante du rôle actuel de la finance dans l’agriculture.

Planète huile de palme : Les paysans paient le prix fort pour l'huile végétale bon marché

La demande en huile de palme est insatiable. La consommation a augmenté d'environ 1,5 million de tonnes par an depuis le milieu des années 1980, et elle est passée de quelques millions de tonnes à plus de 50 millions aujourd'hui. L'huile de palme représente désormais plus de la moitié de la consommation mondiale totale des huiles et des graisses.

La demande en huile de palme est insatiable. La consommation a augmenté d'environ 1,5 million de tonnes par an depuis le milieu des années 1980, et elle est passée de quelques millions de tonnes à plus de 50 millions aujourd'hui. L'huile de palme représente désormais plus de la moitié de la consommation mondiale totale des huiles et des graisses.

Planète huile de palme

La culture de l’huile de palme connaît une expansion rapide d’un bout à l’autre du monde. Ces nouvelles plantations en monoculture ont pour corollaire la destruction des forêts tropicales, l’exploitation de la main d’œuvre et un accaparement brutal des terres. Dans les pays comme la Malaisie ou l’Indonésie, il devient de plus en plus difficile d’acquérir de nouvelles terres pour y établir des plantations, ce qui pousse les grands producteurs à se tourner vers l’Afrique qui est le berceau du palmier à huile. Au cours des quinze dernières années, des sociétés étrangères ont signé plus de 60 accords représentant une superficie de près de 4 millions d’hectares en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest, pour développer des plantations de palmiers à huile.

La culture de l’huile de palme connaît une expansion rapide d’un bout à l’autre du monde. Ces nouvelles plantations en monoculture ont pour corollaire la destruction des forêts tropicales, l’exploitation de la main d’œuvre et un accaparement brutal des terres. Dans les pays comme la Malaisie ou l’Indonésie, il devient de plus en plus difficile d’acquérir de nouvelles terres pour y établir des plantations, ce qui pousse les grands producteurs à se tourner vers l’Afrique qui est le berceau du palmier à huile. Au cours des quinze dernières années, des sociétés étrangères ont signé plus de 60 accords représentant une superficie de près de 4 millions d’hectares en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest, pour développer des plantations de palmiers à huile.

Communiqué de presse : Affamés de terres

Un communiqué de presse commun de GRAIN et de La Via Campesina sur le nouveau rapport « Affamés de terres » lance un appel urgent à rendre la terre aux petits producteurs. Le combat pour une réforme agraire véritable et complète doit constituer le pivot de la lutte pour l’amélioration des systèmes alimentaires.

Un communiqué de presse commun de GRAIN et de La Via Campesina sur le nouveau rapport « Affamés de terres » lance un appel urgent à rendre la terre aux petits producteurs. Le combat pour une réforme agraire véritable et complète doit constituer le pivot de la lutte pour l’amélioration des systèmes alimentaires.

Affamés de terres : Les petits producteurs nourrissent le monde avec moins d'un quart de l’ensemble des terres agricoles

Aujourd’hui, il est courant d’entendre dire que les petits producteurs produisent la majorité de l’alimentation mondiale. Mais combien d'entre nous se rendent compte qu'ils le font avec moins d'un quart de la superficie agricole mondiale, et que cette part, déjà maigre, se réduit comme peau de chagrin ? GRAIN a étudié les données en profondeur pour voir ce qui se passe réellement

Aujourd’hui, il est courant d’entendre dire que les petits producteurs produisent la majorité de l’alimentation mondiale. Mais combien d'entre nous se rendent compte qu'ils le font avec moins d'un quart de la superficie agricole mondiale, et que cette part, déjà maigre, se réduit comme peau de chagrin ? GRAIN a étudié les données en profondeur pour voir ce qui se passe réellement

Un paradis pour les accapareurs de terres : un militant écologiste camerounais confronté à un procès

GRAIN, l'Oakland Institute et le World Rainforest Movement appellent Herakles et le gouvernement camerounais à abandonner toutes les charges pesant sur Nasako Besingi et ses camarades militants et engager un dialogue de bonne foi avec les communautés locales qui cherchent à défendre leurs terres.

GRAIN, l'Oakland Institute et le World Rainforest Movement appellent Herakles et le gouvernement camerounais à abandonner toutes les charges pesant sur Nasako Besingi et ses camarades militants et engager un dialogue de bonne foi avec les communautés locales qui cherchent à défendre leurs terres.

Soja 2,4 D : guerre menée contre les paysans

Les multiples tentatives de Dow AgroSciences d’obtenir l’approbation de variétés de soja résistantes à l’herbicide 2,4 D sont devenues particulièrement agressives au cours des derniers mois. Elles sont menées simultanément dans plusieurs des pays qui avaient accepté l’introduction des transgéniques dans la décennie 1990.

Les multiples tentatives de Dow AgroSciences d’obtenir l’approbation de variétés de soja résistantes à l’herbicide 2,4 D sont devenues particulièrement agressives au cours des derniers mois. Elles sont menées simultanément dans plusieurs des pays qui avaient accepté l’introduction des transgéniques dans la décennie 1990.

Communiqué de presse : Le Directeur Général de Senhuile arrêté pour détournement de fonds présumé

Benjamin Dummai, le Directeur général de Senhuile SA, un projet agroalimentaire italo-sénégalais qui occupe illégitimement 20.000 hectares dans le nord du Sénégal, a été congédié par son conseil d'administration et arrêté par les autorités sénégalaises la semaine dernière.Selon les médias locaux, il est accusé d'avoir détourné près d'un demi-million de dollars.

Benjamin Dummai, le Directeur général de Senhuile SA, un projet agroalimentaire italo-sénégalais qui occupe illégitimement 20.000 hectares dans le nord du Sénégal, a été congédié par son conseil d'administration et arrêté par les autorités sénégalaises la semaine dernière.Selon les médias locaux, il est accusé d'avoir détourné près d'un demi-million de dollars.

Des paysans et éleveurs sénégalais exigent que la multinationale Senhuile SA quitte leurs terres

Des paysans et des éleveurs de la région Nord-ouest du Sénégal sont actuellement en Europe pour exiger la fin d’une transaction foncière qui menace les vies et les moyens de subsistance de plus de 9000 personnes. Soutenez leur action !

Des paysans et des éleveurs de la région Nord-ouest du Sénégal sont actuellement en Europe pour exiger la fin d’une transaction foncière qui menace les vies et les moyens de subsistance de plus de 9000 personnes. Soutenez leur action !

Pour Karuturi, figure emblématique de l’accaparement des terres, c’est le fiasco

Karuturi Ltd, l’entité de production florale de Karuturi Global Ltd au Kenya, est au bord de l’effondrement financier et vient d’être placé sous administration judiciaire. L’un des pires accapareurs de terres de la planète est dans la situation la plus difficile qu’il ait jamais connue.

Karuturi Ltd, l’entité de production florale de Karuturi Global Ltd au Kenya, est au bord de l’effondrement financier et vient d’être placé sous administration judiciaire. L’un des pires accapareurs de terres de la planète est dans la situation la plus difficile qu’il ait jamais connue.

Des activistes camerounais au tribunal pour protestation pacifique contre un accapareur de terres de Wall Street

Demandez à Herakles Farms d’arrêter sa campagne d’intimidation contre Nasako Besingi et d’autres défenseurs des communautés locales et des forêts.

Demandez à Herakles Farms d’arrêter sa campagne d’intimidation contre Nasako Besingi et d’autres défenseurs des communautés locales et des forêts.

Il faut défendre le lait populaire en Inde

Le réseau dynamique des petits producteurs et des coopératives laitières dont est fait presque tout le secteur laitier indien est un modèle à suivre. Mais ce modèle est aujourd’hui menacé par les accords de libre-échange et la libéralisation des politiques d’investissement.  

Le réseau dynamique des petits producteurs et des coopératives laitières dont est fait presque tout le secteur laitier indien est un modèle à suivre. Mais ce modèle est aujourd’hui menacé par les accords de libre-échange et la libéralisation des politiques d’investissement.  

Malgré vingt ans de lutte contre l’accaparement des terres en Indonésie, la détermination des paysans ne fléchit pas

En vingt ans de lutte pour récupérer leurs terres et améliorer leurs conditions de travail sur les plantations de palmiers à huile, les villageois de Buol, à Sulawesi central en Indonésie, n’ont guère obtenu de l’entreprise et du gouvernement que des promesses vides. Les seuls avantages réels acquis l’ont été suite à des actions directes. Mais avec ce type d’actions, blocage des routes ou occupation de locaux, le risque de répression violente est grand. Les villageois sont aujourd’hui optimistes et espèrent qu’ils vont bientôt récupérer leurs terres.

En vingt ans de lutte pour récupérer leurs terres et améliorer leurs conditions de travail sur les plantations de palmiers à huile, les villageois de Buol, à Sulawesi central en Indonésie, n’ont guère obtenu de l’entreprise et du gouvernement que des promesses vides. Les seuls avantages réels acquis l’ont été suite à des actions directes. Mais avec ce type d’actions, blocage des routes ou occupation de locaux, le risque de répression violente est grand. Les villageois sont aujourd’hui optimistes et espèrent qu’ils vont bientôt récupérer leurs terres.