Regard critique sur la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (NASAN) au Sénégal

Groupe de réflexion sur la sécurité alimentaire du Conseil Canadien pour la coopération internationale | 02 juin 2017 | lois et politiques | Canada, Sénégal

Le soutien apporté par le Canada à la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (NASAN) au Sénégal démontre que ce modèle de partenariat public-privé n’est pas forcément le meilleur moyen d’atteindre des objectifs de développement. C’est la conclusion d’une étude menée au Sénégal par le Groupe de réflexion sur la sécurité alimentaire (GRSA).

[Lire l'article complet]

La consommation de viande monte en flèche dans le monde et, d’après des études récentes, si la tendance actuelle se maintient elle augmentera encore de 76 % d’ici à 2050. 

[Lire l'article complet]

A l’occasion de la 3ème édition de la foire nationale des semences paysannes organisée par l’Union des Collectivités de Tattaguine en collaboration avec l’Association Sénégalaise des Producteurs de Semences Paysannes à Dioral (région de Fatick), 310 participants se sont réunis sous le thème « Cultivons l’autonomie semencière ».

[Lire l'article complet] — [Télécharger la version PDF]

Jean-Paul Sikeli de la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN) présente la situation actuelle des semences en Afrique de l'Ouest

[Lire l'article complet]

Guy Marius Sagna, Coordinateur de la Coalition nationale "Non Aux APE" au Sénégal, discute de deux projets de libre-échange concernant l’Afrique : les Accords de partenariat économique (APE) et la Zone de libre-échange continentale (ZLEC). « Ces accords ont été précédés par les plans d’ajustement structurel qui imposaient à nos pays, à travers le FMI et la Banque mondiale, une libéralisation accrue et une ouverture de nos marchés. On peut parler de plan de division internationale du travail qui ferait de nos pays "sous-développés" des consommateurs de marchandises en provenance d’autres pays dont la rôle dans cette division internationale du travail est celui de producteur. L’APE renforce encore davantage ce processus qui va appauvrir encore plus nos pays. »

[Lire l'article complet]

CETA, la porte ouverte aux OGM

Les Amis de la Terre France | 12 janvier 2017 | semences & biodiversité, lois et politiques

Les promoteurs du CETA prétendent que celui-ci ne remettra pas en cause les normes européennes : voici pourtant comment ce traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne pourrait changer la donne concernant les OGM en Europe. Le Parlement européen s’apprête à ratifier début février le traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, le CETA, qui pourrait entrer en vigueur de façon « provisoire » dès le mois de mars. Le mécanisme de coopération réglementaire prévu dans le CETA est une des menaces que ce traité fait peser sur la protection de l’environnement et la santé publique. 

[Lire l'article complet]

Nous, soussignées, organisations de la société civile d'Europe et du Canada, tenons à exprimer ici notre profonde inquiétude par rapport à l'Accord économique et commercial global (AÉCG / CETA) entre l'Union européenne et le Canada. Tout au long des négociations et de la phase de vérification juridique du texte, nous avons dénoncé à maintes reprises les graves problèmes que pose le texte de l'accord. Nous avons fait des propositions concrètes qui cherchaient à démocratiser nos politiques commerciales et à les rendre plus transparentes, tout en les recentrant sur la protection de l'environnement et la défense des droits humains fondamentaux. Mais comme en fait foi le texte de l'AÉCG / CETA tel que signé en octobre 2016, nos inquiétudes sont restées lettre morte et c'est pourquoi nous nous opposons résolument à sa ratification.

[Lire l'article complet]

Les violations répétées des droits des paysannes et paysans (droits à la terre, aux semences, à un revenu décent…) ont conduit La Via Campesina à demander et obtenir des Nations unies la rédaction d’une « Déclaration sur les droits des paysans »  et des autres personnes travaillant en zones rurales. Les pays européens, initialement opposés au projet, restent très réservés. Un plaidoyer est donc indispensable pour obtenir une contribution active et constructive des Etats européens et, en particulier de la France.

 

[Lire l'article complet]

Le 18 séptembre 2014 les ministres de l’UEMOA se réuniront à OUAGADOUGOU, capitale du Burkina Fasso, pour décider d’adopter le règlement visant l’introduction des OGM en Afrique de l’Ouest appelé « Avant projet de règlement portant sur la prévention des risques biotechnologiques en Afrique de l’Ouest ».

[Lire l'article complet]

Réalisée par le Réseau Semences Paysannes et Inf'OGM, la nouvelle brochure "Droits de Propriété intellectuelle et communs" (100 p.), est issue de la formation éponyme du RSP qui s'est tenue en février 2013.

[Lire l'article complet] — [Télécharger la version PDF]

Pays