Les organisations paysannes de l'Afrique de l'Ouest constatent que la nouvelle approche de développement de l’agriculture par les "pôles de croissance" ne prend pas correctement en compte les petits producteurs et surtout l’exploitation familiale sur laquelle repose la sécurité alimentaire, voire la souveraineté alimentaire de leurs pays.

[Lire l'article complet]

Des banques suisses sont impliquées dans le commerce controversé de l'huile de palme en Indonésie, dénoncent deux organisations d’entraide helvétiques. Kartini Samon lutte au sein de l’ONG Grain contre l’expansion des plantations industrielles de palmiers dans son pays, principale source d’accaparement des terres. La militante appelle les banques suisses à reconsidérer leurs investissements, en prenant en compte les intérêts des populations locales.

[Lire l'article complet]

En 2014, l’Union européenne a investi plus de un milliard d’euros, et la France 521 millions, afin de lutter contre la pauvreté en Afrique subsaharienne (programme NASAN). Or, la Commission « Développement » du Parlement européen considère que cette manne financière, loin de bénéficier aux populations locales, profite surtout aux entreprises multinationales en facilitant leur implantation sur ces nouveaux marchés.

[Lire l'article complet]

Le lobby des semences industrielles est en marche et inquiète grandement les paysans du Sud. Aujourd’hui, les multinationales des graines ne se contentent plus d’installer leur monopole par le biais commercial : elles incitent désormais les gouvernements du Sud à changer leurs réglementations. Au grand dam des paysans locaux.

[Lire l'article complet]

Fervent défenseur de l’agro-écologie, Olivier de Schutter, ancien rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'alimentation, revient avec Basta ! sur les lobbys à l’œuvre qui bloquent tout changement, dans le secteur agricole comme énergétique. Partisan d’une nouvelle redistribution des richesses, il appelle à inventer de nouveaux rapports sociaux.

[Lire l'article complet]

Une faim insatiable de viande

Silvia Ribeiro | 24 octobre 2014 | entreprises

La production industrielle de viande et de produits carnés est en train de devenir un immense problème, tant en termes de pollution environnementale que de ravages des terres et des eaux. C’est aussi l’une des principales causes du changement climatique et la première destination des cultures OGM à l’échelle internationale.

[Lire l'article complet]

En octobre, le Comité mondial sur la Sécurité alimentaire va se réunir à Rome pour discuter des principes relatifs aux Investissements responsables en agriculture. Nous devons faire passer haut et fort le message que tous les investissements ne sont pas pareils. Et poser les questions importantes – Des investissements pour quel type d’agriculture? Par qui? Au bénéfice de qui?

[Lire l'article complet]

Court-métrage d'animation sur la mainmise des marchés financiers sur la nature et les réelles alternatives portées par la société civile.

[Lire l'article complet]

Dans l’ouest de l’Inde, l’État du Maharashtra a interdit à Mahyco, la filiale indienne du géant Monsanto, de vendre les graines de son coton OGM.

 

[Lire l'article complet]

L'idée d'une "Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition" a été lancée en 2012 aux Etats-Unis, alors hôte du G8. Cette alliance pousse les pays africains à signer des accords permettant à des sociétés étrangères de faire main basse sur leurs terres, de breveter leurs semences et de verrouiller des monopoles sur leurs marchés alimentaires. Restant sourds aux voix de leurs peuples, six gouvernements africains ont déjà signé des accords avec des entreprises comme Monsanto, Cargill, Dupont, Syngenta, Nestlé et Unilever en échange de promesses d'aides de la part du Royaume-Uni et d'autres nations du G8.

[Lire l'article complet]

Pays