Plus

 

Rencontres internationales des Résistances aux OGM, Résidence Napam Beogo, Ouagadougou, Burkina Faso, 22-24 avril 2016

Déclaration des Rencontres Internationales des Résistances aux OGM de Ouagadougou

Aujourd’hui 24 avril 2016 se clôture les Rencontres Internationales des Résistances aux OGM de Ouagadougou, Burkina Faso. A l’invitation du Collectif Citoyen pour l’Agro-Ecologie, elles ont réuni des paysans, des paysannes, des syndicats, des scientifiques et des organisations de la société civile, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique latine. Elles ont reçu de forts soutiens d’Afrique, d’Océanie, d’Asie et d’Europe.

Les RIR-OGM interviennent dans un contexte Burkinabé marqué par l’annonce des autorités politiques de réduire graduellement les superficies de coton BT au profit du coton conventionnel. Après des années d’expériences promues et vantées par ces mêmes autorités, cette décision sonne comme un signe de rétropédalage synonyme d’un échec de cette technologie. Aussi, ces RIR interviennent dans un contexte de mobilisation international à la veille de marche mondiale contre les OGM et du tribunal international contre Monsanto à la Haye.

Ces trois jours d’échanges ont été l’occasion de faire un bilan de la situation des OGM en Afrique en Europe et en Amérique Latine. A travers des ateliers, des panels, des séances de témoignage et projections de films militants les participants ont pris la mesure des enjeux stratégiques des luttes à venir.

Sur l’ensemble de la planète, le constat est le même partout, complicité entre gouvernements et multinationales avec des relais locaux. Lequel constat exige de notre part la nécessité de la convergence des luttes entre tous les résistants aux OGM. Les participants aux RIR-OGM ont renouvelés le souhait commun de voir mobilisé l’ensemble des acteurs partant des paysans jusqu’au scientifiques et chercheurs en passant par l’ensemble de la société civile.

A ce titre, les marches mondiales prévues courant mai 2016 à travers le monde et le Tribunal International contre Monsanto prévu en octobre 2016 à la Haye rentrent dans ce cadre auquel tous les participants aux RIR-OGM soutiennent avec force. Les RIR sont solidaires des résistances dans la sous-région et en particulier pour la Côte d’Ivoire qui s’apprête à légiférer pour l’introduction des OGM dans l’agriculture.

Les prochains RIR sont déjà envisagés en marge du Tribunal International contre Monsanto. Conscient de la nécessité de développer des initiatives pour la souveraineté alimentaire et contre la brevetabilité du vivant, les participants aux RIR ont lancés les bases d’un Front Africain pour la Souveraineté Alimentaire, mettant en avant une agriculture durable selon les principes de l’agro-écologie.


Motion de remerciements

Les participants aux Rencontres Internationales des Résistances, réunis du 22 au 24 avril 2016, à la Résidence Napam Beogo, Ouagadougou, Burkina Faso :

Au regard de tout ce que nous avons entendu durant ces trois jours,
Au regard des nombreux échanges d'expériences diversifiées,
Nous pouvons dire que les rencontres internationales des résistances contre les OGM ont été un franc succès.

Nous tenons, pour la circonstance, à remercier les initiateurs, les organisateurs, et les participants pour leur contribution active aux débats, échanges et recommandations ;

Nos remerciements s’adressent également au représentant du Ministre de l’agriculture, au représentant du Conseil économique et social, à tous les partenaires financiers, ainsi qu’aux autorités coutumières et religieuses.

Nos sincères remerciements vont également aux représentants des organisations paysannes venus de nombreux pays d'Afrique et du monde. Nous n'oublions pas les ONG et les OSC qui n'ont pas pu effectuer le déplacement sur Ouagadougou pour des raisons diverses et qui nous ont envoyé des témoignages chaleureux.

Enfin, un grand merci à tout le personnel de la Résidence Napam Beogo pour leur accueil chaleureux et leur disponibilité tout au long de la rencontre.

Nous estimons que la multiplicité des RIR à travers le monde empêchera les générations futures de pleurer…

Ouagadougou, le 24 avril 2016
Les résistantes et les résistants


Motion de soutien à la société civile ivoirienne

Les participants aux Rencontres Internationales des Résistances, réunis du 22 au 24 avril 2016, à la Résidence Napam Beogo, Ouagadougou, Burkina Faso :

Choqués d'apprendre une éventuelle introduction des organismes génétiquement modifiés en Côte d’Ivoire en dépit des échecs avérés du coton BT (coton OGM) au Burkina Faso et d'autres semences OGM dans bon nombre de pays,

Déplorent l'avant projet de loi adopté en Conseil des Ministres, du mercredi 23 mars 2016 fixant les conditions d'entrée et de gestion des OGM en Côte d’Ivoire,

Demandent plus de vigilances aux élus du peuple de l’Assemblée Nationale Ivoirienne, pour bloquer ce projet de loi et pour faire barrage face aux pressions sans cesse renouvelées, exercées par les multinationales sur le gouvernement ivoirien en particulier mais aussi sur tous les gouvernements africains quant à l'introduction des OGM ;

Soutiennent fermement toutes les organisations de la société civile ivoirienne qui seront impliquées dans la résistance au projet de loi.

Ouagadougou, le 24 avril 2016
Les résistantes et les résistants


Motion pour un moratoire africain

Les participants aux Rencontres Internationales des Résistances, réunis du 22 au 24 avril 2016, à la Résidence Napam Beogo, Ouagadougou, Burkina Faso :

Se félicitent de la qualité des débats et des échanges autour des résistances aux OGM, ayant eu lieu durant les trois jours et de la mise en place des premières bases du Front Africain pour la Souveraineté Alimentaire,

Exhortent les gouvernements africains a ne pas céder aux pressions incessantes exercées par les multinationales de l'agrochimie et des intrants agricoles - engrais, pesticides, hybrides, OGM - contribuant à une forme de néocolonialisme en hypothéquant les ressources et richesses africaines des générations futures,

Appellent l’Union Africaine à jouer un rôle fédérateur notamment en regroupant les pays africains autour d’une législation concertée en s’inspirant des loi modèles africaines sur l’accès aux ressources génétiques et sur la biosécurité,

Demandent à tous les pays africains

  • d’adopter un moratoire de 10 ans sur l’introduction des OGM destinés à l’agriculture,
  • de mettre en place une politique rigoureuse d’étiquetage sur toutes les importations des produits alimentaires et de traçabilité sur les produits issus de l’aide alimentaire,
  • de mettre en place des politiques de préservation des systèmes agraires africains, de protection et de conservation des ressources naturelles,
  • d'encourager l'innovation africaine dans le développement durable des systèmes agraires africains gage du développement durable et de la souveraineté alimentaire.
  • de favoriser une recherche scientifique intimement tournée vers les préoccupations des systèmes agraires africains et non pas une recherche adaptative importée et de garantir la transparence de la recherche.

Ouagadougou, le 24 avril 2016
Les résistantes et les résistants


Motion pour la convergence des luttes internationales

Les participants aux Rencontres Internationales des Résistances, réunis du 22 au 24 avril 2016, à la Résidence Napam Beogo, Ouagadougou, Burkina Faso :

Conscients des conséquences désastreuses de l’utilisation d’herbicide à base de glyphosate en Amérique du Sud en particulier et dans le monde, conséquences humaines (cancers, malformations, morts nés, …) et sur l’environnement,

Conscient des projets des multinationales de l’agrochimie telles que Monsanto d’introduire ces herbicides, entre autre après l’ajout d’un gène de résistance au glyphosate au cotonnier BT cultivé au Burkina Faso,

Conscient que les herbicides à base de glyphosate constituent une pierre angulaire dans le stratégie de Monsanto, la majorité des OGM étant conçus pour résister à cette molécule,

Appellent les résistantes et résistants de tous pays à une convergence d’actions contre cet herbicide et d’en faire une cible commune et prioritaire,

Exigent que des études soient réalisées pour que soient connues les conséquences des herbicides à base de glyphosate sur les humains.

Ouagadougou, le 24 avril 2016
Les résistantes et les résistants


Motion de soutien au Tribunal International Monsanto de la Haye

Les participants aux Rencontres Internationales des Résistances, réunis du 22 au 24 avril 2016, à la Résidence Napam Beogo, Ouagadougou, Burkina Faso :

Considérant la démarche du Tribunal International Monsanto qui se déroule du 14 au 16 octobre 2016 à La Haye en Hollande est complémentaire à la convergence des luttes,

Apportons notre plein soutien au Tribunal International Monsanto et étudions les possibilités d’organiser des Rencontres Internationales des Résistances aux OGM à La Haye ou dans les environs, avant ou après le déroulement de cet événement.

Ouagadougou, le 24 avril 2016
Les résistantes et les résistants

Pour en savoir davantage, veuillez visiter le site : http://www.ccae-burkina.org/fr/

blog comments powered by Disqus

Pays