Suite de l’article « Le travail de l’ASPSP pour la sauvegarde des variétés paysannes du mil », journal de la 4ème Foire de Djimini, 2014.

[Lire l'article complet]

Le 28 février 2017, le président de la république du Sénégal a fait une déclaration en faveur de l’introduction des OGM, en s’appuyant sur le rapport de l'Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal, ANSTS.

 

[Lire l'article complet]

Nous membres du Comité Ouest Africain des Semences Paysannes (COASP), nous, paysannes et paysans, représentantes et représentants des organisations paysannes, de la société civile, des instituts de recherche nationaux et internationaux, venu‐e­‐s de 8 pays d’Afrique de l’Ouest et de 3 pays d’Europe, nous sommes réuni­‐e­‐s du 5 au 7 mars 2018 pour la 6ème édition de la foire ouest africaine des semences paysannes de Djimini.

[Lire l'article complet] — [Télécharger la version PDF]

6ème édition de la Foire Ouest Africaine de Semences Paysannes

Association Sénégalaise des Producteurs de Semences Paysannes (ASPSP) et Comité Ouest Africain des Semences Paysannes (COASP) | 18 octobre 2017 | semences & biodiversité | Sénégal

L’Association Sénégalaise des producteurs de Semences Paysannes (ASPSP) et le Comité Ouest Africain de Semences Paysannes (COASP) ont le plaisir de vous annoncer de la tenue de la sixième édition de la foire régionale des semences paysannes. Comme les cinq (05) éditions précédentes, elle se tiendra à Djimini, village situé au Sud du Sénégal dans le département de Vélingara, région de Kolda. La foire aura lieu pendant trois jours du 05 au 07 Mars 2018.

[Lire l'article complet] — [Télécharger la version PDF]

Regard critique sur la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (NASAN) au Sénégal

Groupe de réflexion sur la sécurité alimentaire du Conseil Canadien pour la coopération internationale | 02 juin 2017 | lois et politiques | Canada, Sénégal

Le soutien apporté par le Canada à la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (NASAN) au Sénégal démontre que ce modèle de partenariat public-privé n’est pas forcément le meilleur moyen d’atteindre des objectifs de développement. C’est la conclusion d’une étude menée au Sénégal par le Groupe de réflexion sur la sécurité alimentaire (GRSA).

[Lire l'article complet]

Pendant plusieurs décennies, d’innombrables habitants des zones rurales d’Afrique ont rejoint les centres urbains, attirés par la perspective d’une vie meilleure. Dans la région sénégalaise de Fouladou, une initiative locale qui vise à améliorer la viabilité de l’agriculture tente d’inverser cette tendance, en mettant l’accent sur les semences.

[Lire l'article complet]

A l’occasion de la 3ème édition de la foire nationale des semences paysannes organisée par l’Union des Collectivités de Tattaguine en collaboration avec l’Association Sénégalaise des Producteurs de Semences Paysannes à Dioral (région de Fatick), 310 participants se sont réunis sous le thème « Cultivons l’autonomie semencière ».

[Lire l'article complet] — [Télécharger la version PDF]

Vidéo : La clef des terroirs

La clef des terroirs | 13 février 2017 | accaparement des terres | Sénégal

Dans le cadre de la réforme foncière en cours au Sénégal, OSIWA appuie ENDA PRONAT dans la restitution du document de politique foncière en zones rurales. A la fin de chaque atelier, un magazine de 26 mn qui s’appelle la clef des terroirs est réalisé. Le magazine a comme principal objectif de renforcer le plaidoyer en direction des décideurs pour la prise en compte des préoccupations du monde rural dans les politiques de développement.

[Lire l'article complet]

Guy Marius Sagna, Coordinateur de la Coalition nationale "Non Aux APE" au Sénégal, discute de deux projets de libre-échange concernant l’Afrique : les Accords de partenariat économique (APE) et la Zone de libre-échange continentale (ZLEC). « Ces accords ont été précédés par les plans d’ajustement structurel qui imposaient à nos pays, à travers le FMI et la Banque mondiale, une libéralisation accrue et une ouverture de nos marchés. On peut parler de plan de division internationale du travail qui ferait de nos pays "sous-développés" des consommateurs de marchandises en provenance d’autres pays dont la rôle dans cette division internationale du travail est celui de producteur. L’APE renforce encore davantage ce processus qui va appauvrir encore plus nos pays. »

[Lire l'article complet]

Le 18 séptembre 2014 les ministres de l’UEMOA se réuniront à OUAGADOUGOU, capitale du Burkina Fasso, pour décider d’adopter le règlement visant l’introduction des OGM en Afrique de l’Ouest appelé « Avant projet de règlement portant sur la prévention des risques biotechnologiques en Afrique de l’Ouest ».

[Lire l'article complet]

Pays