Bulletin Nyéléni: les ALE et l'agriculture Download PDF Boîte à outils

Boîte à outils

Auteur: nyeleni.org
Date: 15 mars 2017
Traductions: Español et English
URL raccourcie: /e/5684

Télécharger la version PDF (1,8 Mo)

Imprimer



nyeleni.org | 15 mars 2017 | Autres publications

 

www.AnthonyFreda.com La dernière édition de la lettre d'information Nyeleni est au sujet des soit disant accords de libre échange et de l'agriculture. GRAIN et bilaterals.org ont participé à réaliser cette édition. Il y est analysé les principaux traités de libre échange ainsi que les actions de résistance, comprenant de nombreux témoignages des luttes à travers le monde.

Éditorial

La méfiance et les mobilisations à l’endroit des accords de libre-échange (ALE) prennent de l’ampleur. Les ALE menacent la souveraineté alimentaire parce qu’ils :

  • Anéantissent l’apparition de stratégies publiques visant à soutenir les marchés locaux ;
  • Abaissent ou éliminentles tarifs sur les biens importés, ce qui nuit aux petits producteurs qui ne peuvent pas rivaliser avec les importations subventionnées des grandes entreprises agroalimentaires ;
  • Harmonisent les normes en matière de sécurité alimentaire, de pesticides, d’OGM et de bien-être animal au bénéfice des entreprises : les normes à minima appliqué es protègent leurs marges bénéficiaires ;
  • Remanient les lois sur les brevets, exigeant des pays qu’ils privatisent les plantes et les animaux ; criminalisent les paysans qui sauvegardent et échangent des semences et variétés, endommageant ce faisant la biodiversité des systèmes alimentaires.
  • Exigent que les investisseurs étrangers soient mieux traités que les investisseurs nationaux. Les premiers jouissent d’un meilleur accèsà la terre et à l’eau, se voient octroyer des droits juridiques qui leur confèrent un pouvoir immense par le biais de systèmes d’arbitrage des différends entre investisseurs et États foncièrement anti-démocratiques.

Les ALE ne sont pas qu’une question de commerce. Il s’agit d’accords détaillés visant à consolider le capitalisme de libre marché, à renforcer le pouvoir des multinationales, de la finance et des gouvernements les plus puissants e pour faire avancer leurs objectifs géopolitiques. Les liens entre les ALE, le changement climatique, la destruction de l’environnement, la violation des droits des peuples autochtones, des travailleurs et des paysans, sont directs. L’élection de Donald Trump et le Brexit reflètent en partie l’indignation du public à l’égard de l’économie de marché, qui s’est cependant traduite par un soutien à un nationalisme pratiquant l’exclusion, la division et le racisme. Nous devons lutter pour un véritable changement systémique,en disant « non aux ALE, au capitalisme de libre-échange mondial », en combattant les politiques racistes et en défendant la terre mère.

Les ALE ne peuvent pas devenir des instruments permettant au peuple d’exercer le pouvoir. Ils doivent être enterrés à jamais et non pas réécrits.

Télécharger la revue complète: https://www.grain.org/fr/article/entries/5684-bulletin-nyeleni-les-ale-et-l-agriculture.pdf

blog comments powered by Disqus