Más

Nos terres valent plus que du carbone !

CCFD-Terre Solidaire | 05 julio 2018 | crisis climática | Francia

Alors que l’agriculture est l’une des activités humaines qui génère le plus d’émissions de gaz à effet de serre, la séquestration de carbone dans les sols agricoles est de plus en plus souvent présentée comme une technique capable de limiter le réchauffement climatique. Au niveau international, les initiatives en ce sens se multiplient, alliant acteurs privés et Etats. Solution miracle ou alibi pour ne pas réduire les émissions liées au secteur agricole ?

Le nouveau rapport du CCFD-Terre Solidaire, intitulé « Nos terres valent plus que du carbone ! », analyse plus en profondeur la question de la séquestration du carbone dans les sols et du lien complexe entre agriculture et dérèglements climatiques. Il questionne nos systèmes agro-alimentaires – de l’amont à l’aval de la production - en abordant les enjeux à l’aune des critères environnementaux mais aussi économiques, sociaux et culturels.

La séquestration du carbone n’est pas la solution miracle pour répondre au problème des émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture. Il s’agirait plutôt d’avoir le courage politique de transformer en profondeur l’ensemble de nos systèmes agro-alimentaires.

Le secteur agricole doit en effet relever trois défis majeurs :

  • S’adapter aux dérèglements climatiques
  • Atténuer sa contribution aux émissions de gaz à effet de serre (CO2, mais surtout méthane et protoxyde d’azote)
  • Préserver, voire accroître les stocks de carbone contenus dans les sols

Ces trois enjeux ne peuvent pas être traités séparément. Or, les Etats n’ont que trop longtemps privilégié une approche en silo. Financiariser les terres pour séquestrer le carbone au détriment des communautés paysannes est un non-sens.

Téléchargez le rapport ici

Source : CCFD - Terre Solidaire

blog comments powered by Disqus

Países