Communiqué de presse : Le Directeur Général de Senhuile arrêté pour détournement de fonds présumé

by Collectif de Ndiaël, GRAIN, Oakland Institute et Re:Common | 21 May 2014

Communiqué de presse
21 mai 2014

Pour diffusion immédiate

Benjamin Dummai, le Directeur général de Senhuile SA, un projet agroalimentaire italo-sénégalais qui occupe illégitimement 20.000 hectares dans le nord du Sénégal, a été congédié par son conseil d'administration et arrêté par les autorités sénégalaises la semaine dernière. Selon les médias locaux, il est accusé d'avoir détourné près d'un demi-million de dollars.

Les communautés locales et les organisations de la société civile qui luttent pour l'arrêt de ce projet très controversé ont été saisies par la nouvelle. « L'arrestation et le renvoi de Dummai confirment nos inquiétudes sur l'obscur conglomérat international derrière l'entreprise Senhuile. Nous demandons que ce projet soit immédiatement arrêté », a déclaré Ardo Sow du Collectif des 37 villages de la région Ndiaël touchés par le projet.

Les ONGs internationales qui soutiennent les communautés ont récemment publié une série de rapports mettant en lumière le passé douteux de Benjamin Dummai, qui avait déjà été accusé d'évasion et de fraude fiscale au Brésil et qui gérait une société écran Newyorkaise impliquée dans le projet. « Comment l'APIX, l'agence de promotion des investissements du Sénégal, a-t-elle pu octroyer un permis à Dummai sans enquêter au préalable sur ce personnage? Et pourquoi l'agence a-t-elle été si réticente à répondre à nos questions sur l'entreprise? » demande Renée Vellvé de GRAIN, l'un des groupes qui ont étudié la structure de l'entreprise.

Juste deux semaines avant l'arrestation spectaculaire de Dummai, le conseil d'administration de Senhuile le révoquait et le remplaçait par un responsable financier du siège italien de Tampieri Financial Group, qui contrôle 51% de Senhuile. « L'arrestation du dirigeant de Senhuile confirme que les revendications de la société civile et l'opposition au projet étaient bien justifiées. Il est temps pour Tampieri de dire publiquement ce qu'il se passe réellement et pourquoi la société insiste à poursuivre un tel projet », a déclaré Giulia Franchi de Re:Common, une association italienne qui fait campagne pour le retrait de Tampieri de ce projet.

Sur le terrain, « le projet fait face à des difficultés croissantes. Entre la révocation du Directeur Général et les récentes coupes de personnel dans la zone du projet à Ndiaël, les projets de Senhuile déraillent. Mais le vrai scandale est que Senhuile/Senethanol menace toujours les moyens de subsistance et les droits de 9.000 Sénégalais, alors que 52.500 personnes du monde entier ont écrit personnellement à Tampieri pour demander l'arrêt du projet », a déclaré Frédéric Mousseau de l'Oakland Institute, qui a publié un rapport cinglant sur ce projet en janvier.

Contacts

Ardo Sow, Ndiaël Collective (FR)
[email protected]
+221776286798
 
Giulia Franchi, Re:Common (EN, IT)
[email protected]
+393397077481

Frédéric Mousseau, The Oakland Institute (EN, FR)
[email protected]
+15105125458

Renée Vellvé, GRAIN (EN, FR, ES)
[email protected]
+33675073468


References

 

Author: Collectif de Ndiaël, GRAIN, Oakland Institute et Re:Common
Links in this article:
  • [1] mailto:[email protected]
  • [2] mailto:[email protected]
  • [3] mailto:[email protected]
  • [4] mailto:[email protected]
  • [5] http://www.grain.org/article/entries/4814-qui-est-derriere-senhuile-senethanol
  • [6] http://www.oaklandinstitute.org/sacrifier-notre-futur
  • [7] http://www.actionaid.org/eu/2014/03/senegal-international-and-senegalese-groups-support-four-year-struggle-local-communities
  • [8] http://www.ndarinfo.com/SEN-HUILE-le-DG-Benjamin-Dummai-defere-au-parquet_a8766.html
  • [9] http://apanews.net/news/fr/article.php?id=603952
  • [10] http://farmlandgrab.org/23484
  • [11] http://farmlandgrab.org/uploads/attachment/Arrestation_DG_Senhuile.jpg