Icon-rss Icon-twitter Icon-facebook Grain-subscribe-fr2-small

Au cours de vingt ateliers, cinq préaudiences, une audience finale et une audience complémentaire de la section mexicaine du TPP, plusieurs communautés et organisations ont méthodiquement relevé le caractère généralisé et systématique de l’attaque contre la paysannerie et la production indépendante d’aliments.

Le présent texte présente le cas mexicain pour que d’autres pays du monde voient de première main les effets de la subordination implicite dans les accords de libre-échange.

[Lire l'article complet] — [Télécharger le PDF]

Dominion Farms accapare des terres au Nigeria

Environmental Rights Action / Friends of the Earth Nigeria | Center for Environmental Education and Development (CEED) | 28 janvier 2015 | Autres publications

Des agriculteurs de l'État de Taraba refusent de céder leurs terres à un énorme projet de riziculture soutenu par le G8

[Lire l'article complet]

Le lobby qui cherche à industrialiser la production alimentaire en Afrique modifie aussi la législation semencière et foncière pour qu'elle serve les intérêts de l'industrie agroalimentaire. L'objectif final est de transformer ce qui a longtemps été considéré comme un bien commun en Afrique en une marchandise commercialisable que le secteur privé peut contrôler et dont il peut retirer des profits, au détriment des petits agriculteurs et des communautés.

[Lire l'article complet] — [Télécharger le PDF]

De l’Indonésie au Mexique, en passant par le Bénin, l’équipe de GRAIN travaille en plusieurs langues dans divers fuseaux horaires, en suivant ce qui se passe au niveau mondial et sur le terrain, et en partageant les informations obtenues avec ses partenaires, les décideurs et le public.

[Lire l'article complet] — [Télécharger le PDF]

La solution au changement climatique passe par nos terres

La Vía Campesina | GRAIN | 05 décembre 2014 | Autres publications

Notre meilleur espoir pour faire face au changement climatique et nourrir la population croissante de la planète est d'engager un effort mondial visant à donner aux petits agriculteurs et aux communautés autochtones un contrôle sur les terres.

[Lire l'article complet] — [Télécharger le PDF]

La Vía Campesina et GRAIN expliquent comment une redistribution mondiale des terres aux petits producteurs et aux communautés autochtones, associée à des politiques de soutien des marchés locaux et d’une agriculture écologique, peut réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre en l’espace de quelques décennies, réduire largement la déforestation et satisfaire les besoins alimentaires d’une population toujours plus importante.

[Lire l'article complet] — [Télécharger le PDF]

La pratique de conserver les semences d’une saison à l’autre est transformée en délit, pour permettre à une demi-douzaine de grandes multinationales de faire des semences une propriété privée et d’en tirer de l’argent. GRAIN présente un set de données actualisé qui illustre comment les accords de soi-disant libre-échange sont en train de privatiser les semences dans le monde entier.

[Lire l'article complet] — [Télécharger le PDF]

Cependant, au cours de la dernière décennie, les entreprises agroalimentaires ont accaparé une tranche de plus en plus importante du gâteau, avec des implications importantes pour la totalité de la filière alimentaire.

Les grandes enseignes se développent plus rapidement en Asie que n'importe où ailleurs sur la planète. Et, au fur et à mesure que les supermarchés et leurs chaînes d'approvisionnement se développent, ils captent les revenus des paysans et des petits producteurs et négociants de produits alimentaires.

[Lire l'article complet] — [Télécharger le PDF]

Au cours des 50 dernières années, quatre cultures industrielles, le soja, le palmier à huile, le colza et la canne à sucre, se sont emparés de 140 millions d’hectares, un chiffre absolument stupéfiant. Et cette tendance s’accélère.

[Lire l'article complet]

Depuis que la Fondation Bill et Melinda Gates a ajouté la formule « nourrir le monde » à ses objectifs, il y a près d'une décennie, elle a consacré la somme impressionnante de trois milliards de dollars à des projets agricoles, en grande partie pour améliorer l'agriculture en Afrique. Mais GRAIN a analysé les archives des subventions de la Fondation pour l'agriculture au cours de la dernière décennie et les conclusions auxquelles il est parvenu donnent à réfléchir.

[Lire l'article complet] — [Télécharger le PDF]